11 janvier 2017

Au SITEM 2017, Salon international des musées, des lieux de culture et de tourisme, Cithé Médias s’est particulièrement intéressée à la conférence « Le Grand Pari(s) : du renouveau de l’attractivité culturelle et touristique » qui s’est tenue à la Cité de la Mode et du Design le 10 janvier dernier.

Quels sont les enjeux des nouveaux territoires franciliens, alors que se profile à l’horizon 2030, un extraordinaire maillage de lignes de transports ? Des aubaines pour la communication et la visibilité de nouvelles offres culturelles et touristiques ? Des acteurs locaux nous parlent de leurs stratégies et plans de développement.

Le Grand Paris Express

Le Grand Paris Express est un projet d’aménagement à l’échelle de la métropole. Il a vocation à améliorer le cadre de vie des habitants, à corriger les inégalités territoriales et à construire une ville durable, avec le déploiement de lignes de métro et transports pour développer le maillage de la région. D’ici 2013 plus de 200 km de lignes nouvelles et 70 nouvelles stations permettront de favoriser les transports banlieue-banlieue  ainsi que les aéroports parisiens.Pour les institutions culturelles et touristiques d’Ile de France, ce programme est une véritable opportunité qui donne accès à des sites jusqu’à lors peu ou mal desservis. C’est aussi un accélérateur de croissance  économique qui donne voie au développement de nouveaux projets.

Accroissement du visitoriat, enjeux d’attractivité touristique et de développement économique des territoires…
A l’échelle francilienne, le Grand Paris est un formidable terrain de jeu pour repenser l’offre culturelle et la rendre visible auprès de visiteurs français et internationaux. Comment faire parler d’eux ? Avant tout en définissant des offres originales et spécifiques, en voici quelques exemples.

EuropaCity, le tout en un des loisirs et de la culture au nord de Paris.

Situé sur le triangle de Gonesse à proximité de l’aéroport Charles de Gaulle, Europacity est un projet de plus de trois milliards d’euros, qui a pour ambition de proposer une destination réunissant toutes les activités de loisirs, équipements culturels et commerces. L’offre culturelle y occupe une large place, elle est envisagée comme décloisonnée, transdisciplinaire, et événementielle. La phase de travaux débute en 2019 pour une ouverture prévue en 2024.

Tripler la fréquentation du Musée de l’Air et de l’Espace avec le déploiement du GPE.

Avec une fréquentation annuelle entre 200 et 300 000 visiteurs, le Musée de l’Air et de l’Espace figure parmi les sites les plus visités en Ile de France. En anticipation de l’arrivée du métro en 2024, le Musée a entamé un plan ambitieux de travaux de rénovation et modernisation. Le réaménagement de l’aérogare historique « Art Déco » , dont les travaux s’achèvent fin 2018, en est le préambule. Vont suivre de nouveaux parcours muséographiques, l’aménagement de la tour de contrôle pour « voir les avions voler », précise Général Vitry, directeur adjoint du musée.
Avec un positionnement de « musée-site », les objectifs de fréquentation triplent, pour atteindre un million de visiteurs en 2024.

Un Musée moteur pour repenser l’offre culturelle de tout un territoire.

Inauguré en juillet 2011, le Musée de la Grande Guerre de Meaux connait un véritable essor dès son ouverture. Il a permis à tout un territoire de repenser son attractivité et son offre culturelle, en remettant de la valeur sur les autres sites culturels voisins en Seine et Marne. C’est aussi un levier de réflexion stratégique pour penser et positionner l’attractivité du territoire nord-est de la Seine et Marne avec des thématiques dynamiques, avec des filières liées à l’histoire, le tourisme de mémoire, la gastronomie, la culture et les loisirs…
Bien que n’étant pas desservie par le Grand Paris Express, cette destination bénéficie déjà d’un accès rapide depuis Paris par la Gare de l’Est. Ces nouvelles offres visent à soutenir la fréquentation du territoire dans les années à venir, et à se faire une place parmi le développement de destinations voisines elles aussi richement développées.

Un site internet participatif pour faire vivre une nouvelle agglomération au sud de Paris

La destination Grand Paris Sud a cette particularité d’être positionnée sur deux départements : l’Essonne et la Seine et Marne. Elle regroupe quatre agglomérations, Evry, Sénart, Grigny, Corbeil Essonne, dont l’image médiatique est plutôt installée dans la rubrique des faits divers, et peu soutenante en termes d’attractivité. Par l’offre de loisirs verts, la présence de nombreux équipements culturels et associatifs, festivals renommés, ce territoire dispose déjà d’une offre touristique et de loisirs variée, et proche de Paris.
Pour rendre visible cette diversité, Grand Paris Sud a mis en place un site internet participatif, Sortir à Grand Paris Sud, ouvert aux partenaires, privés et public, pour y référencer et mettre avant les événements et équipements existants.
A ce jour, il regroupe une cinquantaine de contributeurs, pour une fréquentation journalière entre 150 et 300 visiteurs uniques, sans appui promotionnel.
La deuxième phase de ce projet numérique entre en scène prochainement, et vise à se rapprocher des habitants, identifier leurs besoins, faire connaissance, afin d’adapter l’outil aux utilisateurs, et contribuer in fine, à améliorer l’attractivité régionale.

Reste à voir quels dispositifs de communication seront mis en place par ces nouveaux annonceurs, afin de rester visible et identifiable parmi la diversité des territoires ! Campagnes média, web, communication locale, quel support sera le grand gagnant ? Réponse à suivre dans les années à venir …